Annonces du 25 au 31 mai

 

 

v Dans le secteur

v Sixième dimanche de Pâques

Garder la parole de Dieu

Le soir du dernier repas, Jésus est avec ses disciples et il va entrer dans sa passion. Dans un dernier et long enseignement - dans l'évangile de Jean, il occupe cinq chapitres - Jésus laisse à ses disciples des instructions de la plus grande importance (évangile).

«Je m'en vais et je reviens vers vous», dit Jésus à ses amis. Il leur avait déjà annoncé son départ et qu'il reviendrait les prendre, pour les emmener avec lui dans la maison du Père. Ici, Jésus ne parle pas tant d'un retour que d'une présence nouvelle auprès de ses amis, après sa résurrection. Il dit même «faire une demeure» chez eux. Dans cette relation nouvelle, deux attitudes capitales: l'amour et la fidélité à la Parole. Les disciples pourront rencontrer désormais leur Maître et Seigneur en l'aimant et en gardant sa Parole: la relation de fidélité au Christ et à l'Évangile les conduira à la communion avec le Père. Les disciples recevront l'Esprit promis, afin que les paroles qu'ils ont entendues de Jésus ne soient pas des mots du passé mais des paroles toujours vivantes et agissantes dans l'aujourd'hui de leur vie. Par l'Esprit, le Christ ressuscité continuera de révéler Dieu son Père aux hommes. Un seul et même Dieu en trois personnes, Père, Fils et Saint-Esprit, sera présent dans la vie des disciples.       

«Que votre cœur ne soit pas bouleversé et effrayé», dit Jésus. Pour les disciples, son départ ne doit plus signifier la séparation, mais au contraire la promesse d'une relation encore plus intense avec lui et avec le Père. Désormais lui, le Christ mort et ressuscité, conduit les hommes à la pleine révélation de Dieu, par l'Évangile et dans l'Esprit. Ainsi, pour être sauvés, les nouveaux croyants, issus du monde païen, n'ont pas à se soumettre à la Loi de Moïse. La décision des Apôtres, prise à Jérusalem (première lecture), l'a signifié de manière claire.

Rendons gloire à celui qui, par sa mort et sa résurrection, nous conduit à Dieu. «Que les peuples, Dieu, te rendent grâce; qu'ils te rendent grâce tous ensemble» (psaume).  

 

v Ascension

Appelés à vivre avec le Christ

Près du tombeau vide, au matin de Pâques deux hommes «en habit éblouissant» apparaissent aux femmes, et leur disent: «Pourquoi cherchez-vous le Vivant parmi les morts?» (évangile de la nuit de Pâques). Quarante jours plus tard, ils s'adressent aux disciples, alors que Jésus disparaît à leurs regards: «Pourquoi restez-vous là à regarder le ciel?» (première lecture). L'évangéliste Luc met en évidence le lien entre les deux événements. Jésus n'est pas à chercher parmi les morts, il est vivant. Ressuscité, il entre dans la gloire du Père.

Désormais il faut le chercher ailleurs, toujours plus près. Jésus «ne s'évade pas de notre condition humaine», dit la préface de l'Ascension, «il donne aux membres de son corps l'espérance de le rejoindre un jour ». Le lien n'est pas rompu, bien au contraire! Limité au temps et à l'espace de sa vie d'homme avant sa mort, Jésus ressuscité est vivant pour tous ceux qui sont attachés à lui désormais.

Luc a fait de l'Ascension de Jésus le récit qui achève son évangile et qui inaugure le livre des Actes des Apôtres. Il manifeste ainsi qu'une ère nouvelle commence avec la résurrection de Jésus: celle du Salut annoncé à tous les hommes.  

L'envoi de l'Esprit, promis à l'Ascension et manifesté à la Pentecôte, fécondera la mission d'évangélisation de l'Église et poursuivra l'œuvre de salut de Jésus. Le Seigneur lui-même, par l'Esprit, sera présent et agira à travers la mission de l'Église. Par l'Ascension, la puissance de Jésus est affirmée: «Il est entré dans le ciel même, afin de se tenir maintenant pour nous devant la face de Dieu», dit la lettre aux Hébreux (deuxième lecture); il est le «seul médiateur entre Dieu et les hommes» (préface). Avec toute l'Église, à la suite des Apôtres, bénissons Dieu et, dans l'eucharistie, faisons monter vers lui notre action de grâce: «Nous sommes les membres de son corps, il nous a précédés dans la gloire auprès de toi, et c'est là que nous vivons en espérance» (prière d'ouverture).

 

 

 

 

Dans les paroisses

Sombreffe

Dimanche 26/5, sixième dimanche de Pâques, 10h, célébration des premières communions. Rebecca Bosseaux, Luca Delfosse et William Detry communieront pour la première fois au corps de Jésus. Accompagnons-les de notre prière dans cette démarche à laquelle ils se préparent depuis trois ans.

Jeudi 30/5, fête de l'Ascension, 11h, messe pour la paroisse.

 

Bothey

Samedi 25/5, 18h, messe du sixième dimanche de Pâques, pour la paroisse et le secteur.

Mercredi 29/5, 18h, messe de la fête de l'Ascension, pour la paroisse et le secteur.

 

Ligny

Dimanche 26/5, sixième dimanche de Pâques, 9h30, messe pour Dédette Delmarcelle et Nicole Maroye, pour Auguste Delvigne et Irma Van Horebeck.

Mercredi 29/5, 9h, messe pour la famille Vassart-Valenduc-Fontaine.

Jeudi 30/5, fête de l'Ascension, 10h30, célébration des premières communions. Élizabeth Alsberge, Luca Burny, Irina Dehon, Juliette Draux-Daujeumont et Célestine de Pierpont communieront pour la première fois au corps de Jésus. Accompagnons-les de notre prière dans cette démarche à laquelle ils se préparent depuis trois ans. Intention: action de grâce pour une retraite heureuse.

Vendredi 31/5, pas d'adoration du Saint-Sacrement.

 

Corroy-le-Château

Dimanche 26/5, sixième dimanche de Pâques, 10h30, messe pour les défunts de la famille Samain; la famille Dassy; Liliane et Louis Philippekin.

Mardi 28/5, 9h, messe pour des défunts.

Jeudi 30/5, fête de l'Ascension, 10h30, messe pour les défunts des familles Gilbert Dufey et Gloria Gilbert; Liliane et Louis Philippekin.

 

Tongrinne

Dimanche 26/5, sixième dimanche de Pâques, 10h30, célébration des premières communions. Clément Baes, Antoine Callens, Mattéo Cerutti, Arthur Vermylen et Jules Vermylen communieront pour la première fois au corps de Jésus. Accompagnons-les de notre prière dans cette démarche à laquelle ils se préparent depuis trois ans. Intentions: Pauline De Dobbelaer; les époux Marcel Peeters et Josianne Hennau.

Jeudi 30/5, fête de l'Ascension, 10h30, messe pour François Hermans et Valentine Van den Borre, Louis Debrulle et famille; en l'honneur du Saint-Sang.

 

Boignée

Dimanche 26/5, sixième dimanche de Pâques, 8h55, messe pour Jean-Marie et Étienne Marischal; défunts.

Jeudi 30/5, fête de l'Ascension, 8h55 messe pour Adolphe et Emmanuel Martinage; Julien Lovens; défunts.

 

Bonne fête !

25/5: Bède, Sophie. 26/5: Béranger, Bérangère. 27/5: Augustin (de Cantorbéry). 28/5: Germain. 29/5: Aymar, Maximin. 30/5: Ferdinand, Lorraine. 31/5: Pétronille, Perrette.

 

 

 

 

 

 

Textes bibliques pour le dimanche 26 mai

(Sixième dimanche de Pâques)

 

Lecture du livre des Actes des Apôtres

Ac 15, 1-2.22-29

En ces jours-là, des gens, venus de Judée à Antioche, enseignaient les frères en disant: «Si vous n’acceptez pas la circoncision selon la coutume qui vient de Moïse, vous ne pouvez pas être sauvés.» Cela provoqua un affrontement ainsi qu’une vive discussion engagée par Paul et Barnabé contre ces gens-là. Alors on décida que Paul et Barnabé, avec quelques autres frères, monteraient à Jérusalem auprès des Apôtres et des Anciens pour discuter de cette question. Les Apôtres et les Anciens décidèrent avec toute l’Église de choisir parmi eux des hommes qu’ils enverraient à Antioche avec Paul et Barnabé. C’étaient des hommes qui avaient de l’autorité parmi les frères: Jude, appelé aussi Barsabbas, et Silas. Voici ce qu’ils écrivirent de leur main: «Les Apôtres et les Anciens, vos frères, aux frères issus des nations, qui résident à Antioche, en Syrie et en Cilicie, salut! Attendu que certains des nôtres, comme nous l’avons appris, sont allés, sans aucun mandat de notre part, tenir des propos qui ont jeté chez vous le trouble et le désarroi, nous avons pris la décision, à l’unanimité, de choisir des hommes que nous envoyons chez vous, avec nos frères bien-aimés Barnabé et Paul, eux qui ont fait don de leur vie pour le nom de notre Seigneur Jésus Christ. Nous vous envoyons donc Jude et Silas, qui vous confirmeront de vive voix ce qui suit: L’Esprit Saint et nous-mêmes avons décidé de ne pas faire peser sur vous d’autres obligations que celles-ci, qui s’imposent: vous abstenir des viandes offertes en sacrifice aux idoles, du sang, des viandes non saignées et des unions illégitimes. Vous agirez bien, si vous vous gardez de tout cela. Bon courage!»

 

 

 

 

Lecture de l'Apocalypse de saint Jean

Ap 21, 10-14.22-23

33-la-jerusalem-celesteMoi, Jean, j’ai vu un ange. En esprit, il m’emporta sur une grande et haute montagne; il me montra la Ville sainte, Jérusalem, qui descendait du ciel, d’auprès de Dieu: elle avait en elle la gloire de Dieu; son éclat était celui d’une pierre très précieuse, comme le jaspe cristallin. Elle avait une grande et haute muraille, avec douze portes et, sur ces portes, douze anges; des noms y étaient inscrits: ceux des douze tribus des fils d’Israël. Il y avait trois portes à l’orient, trois au nord, trois au midi, et trois à l’occident. La muraille de la ville reposait sur douze fondations portant les douze noms des douze Apôtres de l’Agneau. Dans la ville, je n’ai pas vu de sanctuaire, car son sanctuaire, c’est le Seigneur Dieu, Souverain de l’univers, et l’Agneau. La ville n’a pas besoin du soleil ni de la lune pour l’éclairer, car la gloire de Dieu l’illumine: son luminaire, c’est l’Agneau.

 

 

 

 

 

 

 

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

Jn 14, 23-29

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples: «Si quelqu’un m’aime, il gardera ma parole; mon Père l’aimera, nous viendrons vers lui et, chez lui, nous nous ferons une demeure. Celui qui ne m’aime pas ne garde pas mes paroles. Or, la parole que vous entendez n’est pas de moi: elle est du Père, qui m’a envoyé. Je vous parle ainsi, tant que je demeure avec vous; mais le Défenseur, l’Esprit Saint que le Père enverra en mon nom, lui, vous enseignera tout, et il vous fera souvenir de tout ce que je vous ai dit. Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix; ce n’est pas à la manière du monde que je vous la donne. Que votre cœur ne soit pas bouleversé ni effrayé. Vous avez entendu ce que je vous ai dit: Je m’en vais, et je reviens vers vous. Si vous m’aimiez, vous seriez dans la joie puisque je pars vers le Père, car le Père est plus grand que moi. Je vous ai dit ces choses maintenant, avant qu’elles n’arrivent; ainsi, lorsqu’elles arriveront, vous croirez.»

 

 

Textes bibliques pour la fête de l'Ascension

(30 mai)

 

Lecture du livre des Actes des Apôtres

Ac 1, 1-11

GIOTTO_-L_Ascension_-CapellCher Théophile, dans mon premier livre j’ai parlé de tout ce que Jésus a fait et enseigné depuis le moment où il commença, jusqu’au jour où il fut enlevé au ciel, après avoir, par l’Esprit Saint, donné ses instructions aux Apôtres qu’il avait choisis. C’est à eux qu’il s’est présenté vivant après sa Passion; il leur en a donné bien des preuves, puisque, pendant quarante jours, il leur est apparu et leur a parlé du royaume de Dieu. Au cours d’un repas qu’il prenait avec eux, il leur donna l’ordre de ne pas quitter Jérusalem, mais d’y attendre que s’accomplisse la promesse du Père. Il déclara: «Cette promesse, vous l’avez entendue de ma bouche: alors que Jean a baptisé avec l’eau, vous, c’est dans l’Esprit Saint que vous serez baptisés d’ici peu de jours.» Ainsi réunis, les Apôtres l’interrogeaient: «Seigneur, est-ce maintenant le temps où tu vas rétablir le royaume pour Israël?» Jésus leur répondit: «Il ne vous appartient pas de connaître les temps et les moments que le Père a fixés de sa propre autorité. Mais vous allez recevoir une force quand le Saint-Esprit viendra sur vous; vous serez alors mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée et la Samarie, et jusqu’aux extrémités de la terre.» Après ces paroles, tandis que les Apôtres le regardaient, il s’éleva, et une nuée vint le soustraire à leurs yeux. Et comme ils fixaient encore le ciel où Jésus s’en allait, voici que, devant eux, se tenaient deux hommes en vêtements blancs, qui leur dirent: «Galiléens, pourquoi restez-vous là à regarder vers le ciel? Ce Jésus qui a été enlevé au ciel d’auprès de vous, viendra de la même manière que vous l’avez vu s’en aller vers le ciel.»

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lecture de la lettre aux Hébreux

He 9, 24-28; 10, 19-23

Le Christ n’est pas entré dans un sanctuaire fait de main d’homme, figure du sanctuaire véritable; il est entré dans le ciel même, afin de se tenir maintenant pour nous devant la face de Dieu. Il n’a pas à s’offrir lui-même plusieurs fois, comme le grand prêtre qui, tous les ans, entrait dans le sanctuaire en offrant un sang qui n’était pas le sien; car alors, le Christ aurait dû plusieurs fois souffrir la Passion depuis la fondation du monde. Mais en fait, c’est une fois pour toutes, à la fin des temps, qu’il s’est manifesté pour détruire le péché par son sacrifice. Et, comme le sort des hommes est de mourir une seule fois et puis d’être jugés, ainsi le Christ s’est-il offert une seule fois pour enlever les péchés de la multitude; il apparaîtra une seconde fois, non plus à cause du péché, mais pour le salut de ceux qui l’attendent. Frères, c’est avec assurance que nous pouvons entrer dans le véritable sanctuaire grâce au sang de Jésus: nous avons là un chemin nouveau et vivant qu’il a inauguré en franchissant le rideau du Sanctuaire; or, ce rideau est sa chair. Et nous avons le prêtre par excellence, celui qui est établi sur la maison de Dieu. Avançons-nous donc vers Dieu avec un cœur sincère et dans la plénitude de la foi, le cœur purifié de ce qui souille notre conscience, le corps lavé par une eau pure. Continuons sans fléchir d’affirmer notre espérance, car il est fidèle, celui qui a promis.

 

 

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

Lc 24, 46-53

Ascension_2_Musee_national_du_Bargello_della_RobbiaEn ce temps-là, Jésus ressuscité, apparaissant à ses disciples, leur dit: «Il est écrit que le Christ souffrirait, qu’il ressusciterait d’entre les morts le troisième jour, et que la conversion serait proclamée en son nom, pour le pardon des péchés, à toutes les nations, en commençant par Jérusalem, à vous d’en être les témoins. Et moi, je vais envoyer sur vous ce que mon Père a promis. Quant à vous, demeurez dans la ville jusqu’à ce que vous soyez revêtus d’une puissance venue d’en haut.» Puis Jésus les emmena au dehors, jusque vers Béthanie; et, levant les mains, il les bénit. Or, tandis qu’il les bénissait, il se sépara d’eux et il était emporté au ciel. Ils se prosternèrent devant lui, puis ils retournèrent à Jérusalem, en grande joie. Et ils étaient sans cesse dans le Temple à bénir Dieu.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Textes liturgiques © AELF, Paris

 

Références des illustrations.

 

Ascension

L'Ascension. Bonnano Pisano (fin XIIe siècle). Relief de bronze sur la porte Saint-Renier à la cathédrale de Pise.

 

1e lecture (26 mai)

Barnabé et Paul. Mosaïque de l'église Saint-Pandeleimon, Athènes.

 

2e lecture (26 mai)

La Jérusalem céleste. Tapisserie de l'Apocalypse (détail). Dessin de Hennequin de Bruges, XIVe siècle. Angers.

 

1e lecture (Ascension)

L'Ascension.  Giotto (1267-1337).  Chapelle des Scrovegni, Padoue.

 

Évangile (Ascension)

L'Ascension.  Sculpture. Andrea della Robia (1435 -1525).  Musée du Bargello, Florence.